';

Evénements

La team Ginini antipode

Des nouvelles de la team Ginini antipode

Après le très fameux 5km route de Monaco le 15 février dernier, nous avions quelque peu « perdu » la trace de nos champions de la team Ginini Antipode : Jimmy Gressier, Raphael Montoya et la petite nouvelle Liv Westphal. Il est désormais temps de rembobiner le fil de ces deux derniers mois.

Rappelons-le, Jimmy avait battu sur le Rocher le record d’Europe de la spécialité en réalisant un stratosphérique 13’18. A quelques encablures, Raphael explosait sa meilleure marque avec un 13’30 qui laissa pantois bon nombre d’observateurs alors que Liv atomisait le record de France féminin en 15’30.

Quelques jours plus tard, Jimmy aligné cette fois sur le meeting international en salle de Liévin sur 3000m abaissa son record personnel avec un bon 7’48 bien qu’un peu émoussé de son escapade monégasque.

A l’époque, le nuage du COVID 19 était encore assez lointain et rien ne laissait vraiment présager ce qui arrive aujourd’hui de par le monde.

Malgré les annulations de toutes part, Jimmy décida donc de s’en tenir à son plan initial et s’envola en stage aux Etats-Unis seulement deux jours avant que Donald Trump n’annonce le blocus envers les européens. Liv était également du voyage.

Leur destination ? Une des plus prisées des coureurs au pays de l’Oncle Sam pour un stage…Flagstaff au nord de Phoenix dans l’Arizona. Un vaste et magnifique état (6e superficie du pays), véritable porte d’entrée sur le Grand Canyon, qui n’a pas été confiné. Nos champions pouvaient donc s’entrainer avec précaution sans se mettre en danger.

Raphael de son côté avait prévu de faire sa rentrée en triathlon en coupe du monde début mars mais comme tout a été annulé (ou reportés), ses plans sont tombés à l’eau. Dès lors que le confinement a été promulgué, ce dernier a dû s’adapter comme tous les français à cette nouvelle vie. Séances de home trainer et de tapis ont commencé à s’enchainer. « Raph » toujours très motivé garde le cap et pense déjà aux Jeux Olympiques de Tokyo reportés en 2021.

Dès son arrivée Outre Atlantique, Jimmy a commencé à s’entraîner durement en compagnie de ses acolytes de l’équipe de France tels les frères jumeaux Michael et Damien Gras. Comme il nous l’a expliqué, malgré une année 2020 qui s’annonce blanche ou presque, ce travail effectué dans l’Arizona en altitude (2100m de moyenne) le prépare aux joutes sur le long terme. En clair, c’est dès maintenant qu’il faut affuter ses armes pour Tokyo 2021 et Paris 2024….

Avide de nouveaux défis, Jimmy a également profité de ce stage pour s’essayer au franchissement des barrières de steeple. Peut être une distance sur laquelle il s’épanouira à l’avenir tant sa facilité à franchir les obstacles fut remarquable pour un novice.

Pour pimenter quelque peu la fin du séjour prévu mi-avril, Jimmy s’était lancé le défi avec les frères Gras de battre le record de l’ultra traileur américain Jim Walmsley sur un segment Strava de 33,5km.

Pour cela, il fallait faire mieux que les 1h56’37 du natif de Phoenix non loin de Flagstaff qui est loin d’être un inconnu puisqu’il est tout bonnement champion du monde de course en montagne longue distance 2019 et a remporté de nombreuses courses prestigieuses. Le challenge s’annonçait corsé pour nos trois compères mais notre Jimmy est inébranlable.

Le jour J (le jeudi 16 avril), ce dernier part sur des bases élevées accentuant kilomètre après kilomètre son avance sur les temps intermédiaires de l’américain. Au 20e kilomètre, Jimmy s’envole et dépose les jumeaux. Il est certain que le record passera de vie à trépas à l’arrivée.

C’était sans compter sur une petite hypoglycémie qui va le priver de ses forces à 3km du but…Jimmy est alors dépassé par Damien puis Michael et rejoint la ligne d’arrivée difficilement. Mais nos trois mousquetaires réussissent tout de même à effacer assez largement l’ancien temps de référence ! 1h52’41 pour Damien, 1h53’56 pour Michael et 1h54’08 pour Jimmy. Pas mal du tout pour des routards/pistards non adeptes de trail.

Malgré les ravitaillements orchestrés de main de maitre par Liv et une certaine Alessia Zarbo dans le minibus, Jimmy a donc fait connaissance pour la première fois avec le fameux mur du 30e kilomètre. Une super expérience qui lui servira pour sûr à l’avenir.

Liv quant à elle revenait pour la première fois aux Etats-Unis depuis qu’elle avait quitté Boston. Cette dernière a effectué dans les montagnes escarpées de l’Arizona de belles séances sans pour autant tomber dans l’excès ne sachant pas de quoi demain sera fait.

Le week-end du 18 avril, il était temps de plier bagage et de rentrer sur le Vieux Continent.

Si l’épidémie de COVID 19 a tout bouleversé, une chose est certaine…nos trois cadors gardent une motivation sans faille et sont prêts à affronter les futures échéances sous leurs belles couleurs du team Ginini Antipode.