';

Nos actions solidaires

Ginini antipode soutient Envol vert

Envol vert est une association de protection de la forêt et de développement rural qui lutte depuis 2011 pour la préservation de la forêt et de la biodiversité dans les pays les plus défavorisés et en France.

Au-delà de la protection des forêts et de la biodiversité, l’association s’attache à créer des liens forts avec les populations locales pour favoriser leurs initiatives de préservation, participer à un développement rural soutenable et développer des alternatives économiques à la déforestation.

Envol Vert a choisi de soutenir des projets concrets et efficaces pour lutter contre la déforestation. Des solutions locales sont ainsi mises en œuvre par des groupements d’habitants, des communautés, des coopératives, de petites associations…

Les missions de l’association s’articulent autour de deux axes :

Les projets de terrain qui permettent d’appuyer ou de faire émerger des initiatives locales, et participent au développement rural des communautés en lien avec la conservation des forêts, la restauration des écosystèmes, l’adaptation au changement climatique en Amérique Latine et en France

Les actions de sensibilisation et de plaidoyer à destination des pays les plus responsables, directement ou indirectement, de la déforestation afin d’engager entreprises et citoyens vers des changements de comportements et de consommation.

Nous retrouvons cinq composantes au cœur des projets :

Une composante environnementale, à travers la conservation des forêts, la mise en place d’aires de restauration et de corridors écologiques, le reboisement de cours d’eau et l’adaptation au changement climatique.

Une composante alimentaire qui permet la souveraineté alimentaire des communautés bénéficiaires grâce à la mise en place de système agroforestier, la diversification des cultures agricoles et la valorisation d’arbres ayant des propriétés alimentaires.

Une composante éducative, favorisant l’implication des communautés locales, leur sensibilisation et leur formation.

Une composante économique, car ces projets ont pour vocation de proposer des alternatives économiques à la déforestation.

Une composante renforcement de la société civile, en soutenant la structuration en association et coopératives, et en favorisant les échanges de producteurs à producteurs.

En 2006, le gouvernement péruvien a délégué à l’association Biodiversité Amazonienne un territoire de 40.000 ha de forêt amazonienne sous forme de « concession de conservation » pour une gestion durable par l’association des écosystèmes et de la biodiversité du territoire.

Le projet se décline en trois volets :

La conservation/surveillance : travail permanent de surveillance, de conservation de la biodiversité et de sensibilisation auprès des populations sur les actions de conservation.

La recherche scientifique appliquée : travail de recherche sur les écosystèmes clés de la concession et la mise en place d’un suivi- écologique des principales espèces menacées.

Le développement d’alternatives socio-économiques : mise en place à travers la sensibilisation et l’implication des populations, d’un modèle de gestion coopératif basé sur l’utilisation durable des ressources naturelles.

C’est ce projet qui a retenu notre attention et que nous avons souhaité soutenir.