';

Evénements

Monacorun, la course des records

L’année 2020 commence sur les chapeaux de roue pour nos deux têtes d’affiche que sont Jimmy Gressier et Raphael Montoya qui se sont livrés une belle bataille dimanche dans les rues monégasques sur 5km à l’occasion de la Monacorun. Récit d’une très belle matinée de sport.

Distance officielle ratifiée par la fédération internationale depuis janvier 2018, le 5km est depuis cette date de plus en plus couru de par le monde. Les deux dernières années ont ainsi vu les records pleuvoir et il n’en fallait pas moins pour mettre l’eau à la bouche à nos deux champions avides de défis qui s’affrontaient pour la première fois ce week-end.

La principauté de Monaco avait comme l’année dernière mis tout en œuvre pour dessiner dans les rues de la ville un parcours ultra roulant taillé pour les records : un petit exploit quand on sait à quel point le « Rocher » est escarpé et ou les virages en épingle sont légion. Cette fois ci pas de formule 1 sur la ligne de départ mais bien des athlètes affutés comme des lames….

L’année 2019 avait vu le franco-suisse « volant » Julien Wanders établir un nouveau record du monde et donc d’Europe de la distance en 13’29. Raboté par deux fois par les kenyans Robert Keter (13’22 en octobre à Lille) et Rhonex Kipruto (13’18 sur le premier 5km de son record du monde du 10km à Valence en janvier), la meilleure marque planétaire était vraiment destinée à passer de vie à trépas ce dimanche.

Les organisateurs avaient en effet mis les petits plats dans les grands en invitant l’un des meilleurs coureurs de la planète champion du monde en titre de cross et du 10 000m en la personne de l’Ougandais Joshua Cheptegei.

Pour l’affronter, quelques européens parmi ce qui se fait mieux sur le vieux continent étaient présents à commencer par notre Jimmy Gressier national fraichement revenu du Kenya qui visait lui le record d’Europe (toujours de 13’29).

Moins ambitieux, Raphaël Montoya souhaitait d’abord passer sous la barrière symbolique des 14 minutes et se rapprocher des 13’45.

Dès le début de la course, Cheptegei imprime un tempo d’enfer passant au 1er kilomètre en 2’31…Jimmy part fort mais ne s’emballe pas, avec le britannique Goolab détenteur d’un record de 13’34, il part sur les bases du record d’Europe. Raphael en compagnie de Mohamed Amine El Bouajaji qui était en stage au Kenya avec Jimmy reste un peu derrière mais gère très bien sa course. Un autre français Azeddine Habz s’accroche lui aussi comme un beau diable.

Grâce notamment à des conditions météo exceptionnelles, nos champions restent imperturbables et réussissent à maintenir le rythme.

Après seulement 12 minutes et 51 secondes, Cheptegei coupe la ligne et explose littéralement le record du monde de la distance.

Jimmy qui s’était défait du britannique Goolab aux 2/3 du parcours établit un nouveau record d’Europe en 13’18 !

Raphael qui s’offre une fin de course magistrale en finit en 13’31, un chrono bien au-delà de ses espérances qui peut lui permettre de rêver plus grand aussi bien en triathlon qu’en course à pied.

Krilan Le Bihan qui avait également eu le droit à un dossard Ginini Antipode s’empare tout bonnement du record d’Europe espoirs en 14’02 ! Celui-ci lui a manifestement porté chance.

Quel bonheur de vivre des matinées pareilles ! L’année 2020 commence décidément sur des bases très élevées !!!

Bravo à la team Ginini antipode !!!